ART BROUT

Exhumer des cimetières de consommation, les ustensiles métalliques,témoins d'un savoir-faire forgé au cours des siècles pour un quotidien enfui…

Les réhabiliter dans un assemblage ludique et spontané. Les offrir au souvenir d'humains dépossédés d'un passé, dit-on, dépassé où l'objet respecté était fait pour durer toute une vie…

A mi-chemin entre l'état solide et l'état de poussière, issu de la décharge et un instant en sursis, avant l'oubli total, loin de l'art vaniteux, voici: "L'ART BROUT"...

monsieur R.

dimanche 7 juillet 2024

Mes trois contes enfin édités



Le géant endormi

A partir du Boulou, un trajet, un chemin récurrent, un morceau des Albères ou plutôt un versant, une forme, toujours aperçue et toujours un instant, une silhouette décelée par les yeux d’un enfant qui dés lors, imagine, endormie, la forme d’un géant. Puis plus grand, s’interroge. Mais comment et pourquoi est-il là, depuis combien de temps ?

L’île petite

A Banyuls, Banyuls de la Marenda, la plage semble devoir son aspect à l’empreinte… de fesses, des fesses majestueuses, celles, disent les « vieux », de Vénus, déesse de beauté qui assise un instant ou une éternité, créa l’île petite. On le dit mais comment et pourquoi, qui aujourd’hui, s’en souvient ?

L’ours

Que peuvent les remords de ce bon vieux papa gâteau d’ours contre ses terribles colères ? Pourquoi ? Comment ? Voilà, c’était il y a longtemps, en pays catalan.


A commander aux éditions:
Paraules, 2 carrer Julien Panchot
F-66113 Illa França.
https://editions-paraules.com/boutique
ou
https://www.librairietorcatis.com/
ou
la librairie: la petite escapade, 
66 avenue du Général de Gaulle, 
66160 Le Boulou, France
librairie.petite.escapade@gmail.com. 

    Cher Christian,
    Tout à fait par hasard j’ai évoqué à ma toute nouvelle libraire, les articles judicieux parus sur ton site depuis déjà quelques années. «  Ah, me dit-elle, c’est le Monsieur qui a écrit ces contes ? »
    et aussitôt de me montrer les petits contes signés de ton nom. J’achète et voilà que ce petit livre vient rehausser ma journée. C’est une pure merveille. Je suis tombée immédiatement sous le charme, dès la première page. Conte ?  certainement, mais encore davantage Poésie, car tout ici est écrit sous tous les codes de la poésie: sixains, qui se veulent alexandrins. Des rimes riches, des allitérations qui ne le sont pas moins, bref chaque mot, chaque ligne répond à l’enchantement que procurent les vers, les poèmes… bravo, c’est magnifique. J’ai relu deux fois d’affilée «  l’ile petite », le charme opère, la lectrice que je suis, à 75 ans passés se laisse prendre au jeu du conte. Albérius, le géant endormi me subjugue d’autant plus que je le regarde chaque fois que je vais au Perthus. Là on le voit dormir, et une Perthusienne me disait que lorsqu’il a les pieds dans les nuages tôt le matin, eh bien  le soir c’était tout le corps jusqu’à la tête qui baignait sous les cumulus…
    Et enfin le papa Ours, nouvelle version -écolo- du conte enfantin qui termine la trilogie de façon à ca qu’on referme le livre comme on ferme les yeux: en rêvant ! A l’heure où  haine, harcèlement, conflit et autres maux maudits envahissent notre monde, qu’il est bon de stopper la machine et de se laisser aller à cette poésie. Merci, Bravo, Félicitations et …. J’espère te faire dédicacer cet exemplaire, autour duquel j’aimerais bien partager un conciliabule !. 
    Amicalement Jackie.


    J’ai beaucoup aimé tes contes, que j’ai trouvé extrêmement poétiques, et aussi très agréables aux vues des relations intimes que nous avons avec notre beau pays Catalan, malheureusement seuls les anciens (comme nous… encore) auront souvenir de la géographie passée ! J’espère que tes narrations sensibles ouvriront un regard différent sur notre terroir à tes lecteurs, petits, et surtout grands, qui devrait plus encore que les « nens » apprécier tes écrits ?
    Félicitations, on sent bien que tu t’es fait plaisir !
    Serge

     Félicitations !
    Ta capacité à captiver l'esprit et à émouvoir le cœur à travers tes contes est un véritable enchantement. En ces pages, tu as su infuser ton âme d'écrivain, et chaque mot résonne comme une mélodie délicate, évoquant rêves et merveilles.  J'ai été particulièrement touchée de voir combien ton amour et ta fierté pour notre somptueuse région catalane s'expriment avec force et authenticité dans tes récits, ajoutant une profondeur et une richesse uniques à ton œuvre.


    Karine Pastoret




















Des envois au poil

Si j'ai bien compris
a les poils qui se hérissent en ce moment

Julien Rochedreux envoie en nombre




Sylvie Graindorge
 

Dentelle bleue fait dans le monstrueux


jeudi 30 mai 2024

laissez parler les p'tits papiers

Chantal m'envoie un signal,
encore faudrait-il que je me fasse la cerise
sans que ce voyage parte en cacahuète.


et julien Rochedreux,
 un nouvel arrivant d'Andorra la vieja
 à qui je répond évidemment.


 

mardi 23 avril 2024

on en voit des envois

des envois qui déchirent


Nicole Noé-Bayle,
envoi de Savoie


Départ,
c'uilà il l'a pas volet.



le porc de La Rochelle
squatte...
 


Pas vraiment dans la 





dans ses petits papiers




*

j'ai mis aussi sylvie dans le bain






mercredi 27 mars 2024


Même telle...? Moi, oui, j'aime ce qu'elle m'envoie.


 
Chantal




et Syvie Graindorge


Michel Julliard