ART BROUT

Exhumer des cimetières de consommation, les ustensiles métalliques,témoins d'un savoir-faire forgé au cours des siècles pour un quotidien enfui…

Les réhabiliter dans un assemblage ludique et spontané. Les offrir au souvenir d'humains dépossédés d'un passé, dit-on, dépassé où l'objet respecté était fait pour durer toute une vie…

A mi-chemin entre l'état solide et l'état de poussière, issu de la décharge et un instant en sursis, avant l'oubli total, loin de l'art vaniteux, voici: "L'ART BROUT"...

monsieur R.

samedi 25 juillet 2015

ERIC BABAUD

PAPA NOEL 2015
Babaud aime les enfants


C’est vrai, il nous a privé de l’usufruit de l’Eden  dis donc !
Il reste le fruit de la conne-essence mais à suivre son sens unique on a perdu le bon sens, bon sang! et en s’égarant on s’est garé.
Alors au nom du Pair, du fisc et du ceint d’esprit, la ceinture on la serre, on la tend et dans la tente on l’attend.
Le grand soir? Le Messie? Mais non Le Messi !


Merci éric .

Bonjour Christian,

ce matin, ma boîte aux lettres avait quelque chose du jardin d'Eden
Adam et Eve sont arrivés... bien emballés.
Et c'est moi du coup, c'est ballot, qui fut emballé !
Le vit pur (d'Adam), les vapeurs (d'Eve)... La vipère opère...
On vit pire ! avec eux, j'ai l'impression d'être au paradis !

A bientôt, bel été à toi,
Éric

E’veut tout recommencer à zero,
Adam l’attend à Sion
Pour l’épauler et jeter
Le serpent tentateur tant tateur d’Eve
qui attenta à l’Eden (dont on a dit : part! zi-va !)
D’une pomme qu’Eve mit sous la dent d’Adam.
E’veut plus de ce monde verreux.
Eve a l’Adam dur et ensemble ,
L‘Adam de devant et l’Eve son derrière
Ils referont de fond en comble,l’origine du monde,
Mais mieux...


en voilà un qui sait où il met les pieds.
Aprés une fugue en Ré pour présenter ses truites, le gars s'égare dans le gard pour taquiner le dragon du Gardon.  

Il m'a laissé une trace superbe où pile 2 faces s'effacent ou s'entassent selon la lumière.
C'est super! L'art postal c'est le Pied ou Pas!


se carpe diem à Lutèce



J’espère que tu aimes  les carpes : les koi?

J’espère que tu aimes  les carpes : les koi?

A pardon pas les koi, les Koï !

Le tréma ça change tout et pourtant, ainsi même si tes sirènes règnent, tu n’auras pas d’ennui quoi. Crois le, le koï, se tient coi.
Quoique...
et si ce Koï croit? quoi?




Mission accomplie il semble, au vue de ma boîte aux lettres ce matin 
m'envoie une réinterprétation personnelle d'un tube connu chez les sirènes
"poupée de son"


Bien fait, il a du avoir les dents qui frisent en l’entendant chanter son tube cette jolie poupée ruse. Un vrai poison d’avril, je dirais, en gore !






Lanceleau du Bac, pour aider
à protéger sa collection des sirènes boulimiques




Une mise en boîte comme je les aime, magnifique

Elliot aussi. 

De toutes façons pas question d'attenter à l'intégrité du sarcophage.
Ah si? Attentons pour voir.








Les poètes, toujours dans le bleu. Je vais lui remettre les pieds sur terre, moi ! Je t'envoie ferdinand Dertal, l'homme moderne, on l'appelle aussi le chaînon manqué.


en retour , voici une nouvelle sirène tentaculaire, aux couleurs si douces. Elle m'appelle avec sa pancarte ? J'aimerais bien la rejoindre mais j'ai trop peur de m'y attacher...


Pour répondre à éric le poète voici un message banal d' amour entre les êtres. Je t'en ai fait 2 êtres ordinaires, ils s'appellent Yvon, Holly Apoil.

des sirènes magnifiques dont il dit "qu'il les a vues"... D'habitude on dit que "c'est pas beau de mener les gens en bateau"  et pourtant, si.  Babeaufais le encore, raconte nous comment on les aperçoit, parfois dans l'écume, tes sirènes.


et retour 
sans commentaire.


Envoi d' éric Babaud

2 commentaires:

  1. Superbe correspondance !!!!! Bravo les artistes !!!!!!!!! Phil

    RépondreSupprimer
  2. C'est pas ma faute c'est Babaud qu'a commençé.

    RépondreSupprimer